aw-news

Grâce à notre fonds de pension A+W en faveur des salariés, nous avons plus d’autodétermination

Stephan Hürzeler, directeur financier du groupe A+W, est notamment responsable de la fondation de prévoyance des employés de l’entreprise. Dans une interview, il explique pourquoi il est toujours intéressant pour A+W d’avoir sa propre fondation de prévoyance du personnel et dans quelle mesure la crise du Coronavirus a eu un impact sur le fonds de pension. 

Stephan, vous êtes responsable de la fondation de prévoyance A+W. Comment avez-vous obtenu ce poste ?
Le fait que je sois responsable de la fondation de prévoyance du personnel est dû à la structure organisationnelle : En tant que directeur financier, cela relève clairement de mon domaine de responsabilité. Comme dans d’autres entreprises moyennes qui disposent de leur propre fonds de pension d’entreprise, le directeur financier d’Amstein + Walthert est chargé de la gestion de la fondation. C’est logique, bien sûr, car ma formation et mon expérience signifient que je possède, en tant que directeur financier ou directeur général, les qualifications nécessaires pour ce mandat.

A+W dispose de sa propre fondation de prévoyance pour les employés. En quoi est-ce spécial ou rare ?
Dans le domaine de la prévoyance professionnelle, le nombre d’institutions de prévoyance en Suisse est en constante diminution. Et ce, depuis un certain temps déjà. De plus en plus d’entreprises réglementent leur prévoyance vieillesse par le biais d’une fondation collective ou d’une institution commune et non plus par le biais d’un fonds de pension d’entreprise. Les raisons en sont diverses : complexité croissante due à la situation financière et démographique, exigences réglementaires élevées et augmentation des coûts. Amstein + Walthert s’oppose à cette tendance et réussit à offrir aux bénéficiaires – c’est-à-dire aux ayants droit – un plan de retraite attrayant et rentable avec des structures légères. De plus, A+W est d’une taille qui rend intéressante la gestion de votre propre fonds de pension. Pour les petites entreprises, cela ne serait pas du tout utile.

Depuis combien de temps la fondation de prévoyance A+W existe-t-elle ?
En 1974, comme c’était le cas auparavant pour de nombreuses entreprises, Amstein + Walthert, qui opérait alors encore sous le nom de Brauchli & Amstein, a créé un fonds de fondation pour le bien-être du personnel. Avec l’entrée en vigueur de la loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité en 1986, l’actuelle fondation de prévoyance du personnel a été créée dans le but de mettre en œuvre la prévoyance professionnelle par le biais de l’affectation des avoirs du fonds de la fondation de prévoyance du personnel.

Comment la fondation de prévoyance A+W est-elle structurée ?
La fondation de prévoyance A+W est conçue comme un fonds de pension enveloppant. Cela signifie que les personnes assurées se constituent un capital de vieillesse selon le régime de cotisations définies qui est supérieur au minimum LPP. En tant que fonds de pension dit semi-autonome, il supporte tous les risques tels que le décès, l’invalidité, la longévité et les risques d’investissement proprement dits. L’assuré dispose d’une police de réassurance « stop loss » auprès d’une compagnie d’assurance pour couvrir les risques de pointe.

Quelles sont les conditions applicables aux employés de la fondation de prévoyance A+W ?
Les conditions sont expliquées de manière concluante dans le règlement du fonds de pension, qui décrit également le plan de pension. Comme déjà mentionné ci-dessus, le plan est enveloppant, c’est-à-dire qu’il contient non seulement les prestations minimales LPP, mais aussi des éléments extra-obligatoires. En outre, les dispositions de la LPP, de la loi sur le libre passage et des ordonnances correspondantes, en particulier celles de l’OPP 2, s’appliquent naturellement.

Quels sont les avantages d’avoir sa propre fondation de prévoyance ?
Malgré les défis déjà mentionnés et la diminution du nombre de fondations de retraite d’entreprise qui en découle, A+W s’est clairement engagée en faveur d’une fondation de prévoyance propre à l’entreprise. La solution de fonds de pension choisie est fortement liée au désir d’autodétermination et à la responsabilité personnelle qui y est associée. L’entreprise – avec les employés du conseil de fondation – bénéficie de la possibilité de choisir le financement et les prestations en cas d’invalidité, de décès et de vieillesse. En outre, la stratégie d’investissement peut être librement définie dans le cadre des dispositions légales. Contrairement à la commission de prévoyance d’une fondation collective, le conseil de fondation peut également agir plus librement en ce qui concerne les intérêts sur le capital de vieillesse et le niveau du taux d’intérêt technique et du taux de conversion. En outre, la fondation d’entreprise n’est pas en concurrence avec d’autres régimes de retraite, comme c’est le cas avec les régimes collectifs. Elle ne doit donc pas faire de compromis afin de créer des conditions attrayantes pour de nouvelles connexions qui pourraient s’avérer désavantageuses pour d’autres groupes d’assurés.

En quoi la fondation de prévoyance A+W est-elle remarquable ? Qu’est-ce qui la distingue des autres ?
D’un point de vue financier, la fondation de prévoyance A+W est extraordinairement bien positionnée. Fin 2019, le taux de couverture était de 125,6 %, grâce à une année exceptionnellement bonne sur les marchés des capitaux. Les fonds libres pourraient même être augmentés. En raison de la forte croissance d’Amstein + Walthert ces dernières années, la part des retraités dans le capital retraite est restée très faible. En conséquence, la capacité de risque structurel est encore très élevée.
Avec une moyenne d’âge de 37,1 ans pour les assurés actifs et seulement 53 retraités pour 910 assurés actifs, la Caisse se trouve également dans une très bonne position démographique. Dans le cadre d’une comparaison sectorielle des planificateurs en génie civil de la construction, la fondation de prévoyance A+W offre à ses assurés des prestations intéressantes.

Comment la fondation de prévoyance a-t-elle traversé la crise actuelle du Coronavirus et les défis associés sur les marchés des capitaux ?
Après l’excellente année boursière 2019 avec une performance de 13,4 % et un bon début d’année 2020, le grand choc a eu lieu vers la fin du mois de février. En raison de la crise du Coronavirus, les investisseurs ont paniqué et ont corrigé les marchés des capitaux dans une mesure sans précédent. Cependant, en raison de notre stratégie d’investissement, nous sommes très largement diversifiés et n’avons perdu « que » 9,0 % environ au premier trimestre de l’année en cours. Étonnamment, les marchés ont rapidement trouvé un plancher et ont largement récupéré la plupart de leurs pertes à la fin du mois de juin. Le rendement annuel de la fondation de prévoyance A+W n’est lui aussi que légèrement négatif.