aw-news

Matthias Achermann : “Esprit d’innovation, es-tu là ?”

Vous l’aurez remarqué : à chaque fois qu’une idée géniale est mise en œuvre, nous sommes plusieurs milliards à nous reprocher de ne pas y avoir pensé plus tôt. Soyons rassurés, tout n’a pas été inventé, les innovations majeures entraînant toujours dans leur sillage leur propre développement. Depuis le début du XXe, nous avons été submergés d’avancées extraordinaires. De la conception de la dosette Nespresso en 1986, à celle de l’internet en 1989, de l’écran plat au Smartphone, aurions-nous été capables de les penser ?

Né de l’observation du quotidien ou fruit de l’imaginaire, le progrès fait souvent un parcours identique à celui de la vérité, tel que l’a décrit l’illustre Schopenhauer : d’abord, il est moqué ; ensuite, il est combattu ; puis, il est considéré comme ayant toujours été une évidence.
Ne pas chercher à égaler Copernic, Ptolémée ou Hubble, n’est pas un manque d’ambition ; pour autant, je suis certain que dans l’esprit de chacun de nous, sommeillent de belles idées de changements, de transformations. Mais, comment les faire surgir ?
Je me hasarde à quelques hypothèses : tout d’abord, échangeons librement autour de notre vision du monde, car notre imagination trouve souvent un prolongement dans le raisonnement de nos interlocuteurs. De même, pourquoi ne pas élargir les fonctions immédiates de nos services et les confronter à des environnements inhabituels, sociaux, écologiques, esthétiques, techniques ? De nouvelles applications en émergeront.
Enrichissons aussi nos grilles d’analyse et nos critères d’évaluation ; ils feront naître des logiques inédites, à l’exemple du label Well, si proche des exigences contemporaines.
Valorisons la consultation de nos différents départements. Quelle somme de connaissances avons-nous à notre disposition ! Dans cette dynamique, des synergies verront le jour.
Nos clients ne connaissent probablement pas le faisceau technologique d’A+W Genève : enrichissons leurs projets par des expertises auxquelles ils ne sont pas encore habitués (le BIM, par exemple). Ouvrons bien les yeux sur ce qui nous parait à la marge, car ce qui semble extravagant aujourd’hui, est souvent la prémisse d’un futur proche.

Sans esprit d’équipe, pas d’innovation possible. Pour autant, l’homme doit rester au centre, dans un monde de plus en plus gouverné par les machines. Travaillons ensemble à cela.

Matthias Achermann
Directeur