aw-news

Aile Est de Genève Aéroport : A+W Genève fait passer le courant

Intégralement financé par Genève Aéroport avec une enveloppe d’un demi-milliard de Francs, le projet d’extension « Aile Est » de l’aéroport de Genève remplacera l’actuel pavillon gros porteurs, construit à titre provisoire en 1975. Les passagers des vols intercontinentaux seront accueillis dans un nouveau bâtiment à haute performance énergétique, répondant aux standards de confort et environnementaux modernes. Dans le cadre de l’opération, notre bureau a réalisé l’intégralité des phases SIA 4 et 5 pour le lot « courant fort » (CFO), et partiellement la phase 5 pour le lot « courant faible » (CFA). Jaouad Yacoubi, directeur du projet, nous apporte son éclairage sur ce gros mandat.

A+W. Jaouad, comment décrivez-vous ce projet ?
Jaouad Yacoubi. C’est tout d’abord une fierté pour notre bureau, étant donné le caractère emblématique de l’aéroport de Genève. Nous sommes mandatés pour les études de l’installation du réseau de courant fort et faible du nouveau bâtiment, c’est-à-dire des portes 13 à 19, qui s’étendent sur presque 500 mètres.
Nous sommes responsables des phases d’appels d’offre, puis de production des documents d’exécution des lots « courant fort ». Lors de la phase 51 (élaboration des documents d’exécution), nous avons eu pour responsabilité le rôle de coordinateur CFO/CFA, puis nous avons finalement hérité de la phase 51/52 pour le lot « courant faible », avec entre 3 et 5 collaborateurs affectés au projet.

À quel stade de la réalisation vous situez-vous ?
La phase 4 est achevée, nous sommes actuellement en fin de phase 51, avec la remise des documents d’exécution courant fort et faible.
Nous entrons maintenant en phase 52, à savoir le suivi des travaux in situ, séances d’explications et décisions à entériner. Nous accompagnons le maître d’ouvrage, notamment dans les variantes qu’il faut intégrer aux processus administratifs et sur le terrain.

Le chantier présente-t-il des difficultés ?
Il est surtout le dossier initiateur de notre pôle BIM. C’était en 2016 et nous étions très peu de bureaux dotés de la technologie BIM à Genève. Nous participons à l’élaboration d’une maquette à partager entre les différents animateurs du projet, pour le courant faible et fort. Cette expérience nous a définitivement convaincus de la dimension stratégique du BIM.

Selon vous, selon quels critères A+W Genève a-t-il été sélectionné pour réaliser ce mandat ?
Notre entreprise a mené de nombreux projets de grande envergure à Genève et en Suisse. En ce qui concerne le projet de l’Aile Est de l’aéroport, notre compétence BIM est indéniablement à l’origine de l’attribution du mandat. Nous constatons également un intérêt croissant des maîtres d’ouvrage pour les bureaux pluridisciplinaires, ce qui est un de nos atouts. Nous délivrons en effet une prestation quasi complète de l’ingénierie du bâtiment, à des prix compétitifs et avec un degré de qualité très élevé.